www.academiasocrates.es
Académie SOCRATE
La verdadera causa final reside en los seres inmóviles.
Aristóteles,  filósofo griego.  384-322 a. Xto.
    Académie         Socrate    



La présente traduction au français de la section de Socrate de ce site a été possible grâce à la collaboration désintéressée de Alicia B. Mondéjar.
Traductrice.



Busto de Sócrates

Biographie de SOCRATE


Son legs

Après la mort de Socrate (399 av. J.-C.) ses disciples se sont dispersés et ont été à l'origine de nombreuses écoles philosophiques. Mais c'était dans l'Académie, fondée par Platon - son principal disciple – dont les aspects scientifiques et psychologiques des idées et le style socratique se sont développées, sur tout l’idéal de précision et rigueur dans la trouvaille de la définition et les concepts.

Mais aussi d'autres philosophes qui, en plus grande ou petite mesure, avaient été ses disciples, ont continué sa pensée en diverses directions, et même opposées, dans les différentes écoles philosophiques connues comme « écoles socratiques mineures », entre elles celles d’Euclide de Mégare ( fondateur de l'école de Mégare) ; celle de Phédon d'Élis (école d'Élis) ; celle de l’athénien Antisthène (école cynique dont le fameux Diogène de Sinope a appartenu ; Ou l’école de Cyrène, fondée par Aristippe de Cyrène (435-360, école cyrénaïque) qui était disciple de Protagoras et de Socrate par la suite et qui a défendu une morale hédoniste, : la sensation est la seule source de connaissance et sa valeur est subjective, relative. C’est le seul guide sur le quel compte l’être humain. Le but de la morale est de chercher les sensations agréables, immédiates et principalement corporelles, même si les choix des plaisirs doivent être guidés par la raison (influence de Socrate).

Le professeur Elena Díez, analyse les sources et les contributions de Socrate à la philosophie :

~ Etant donné qu'il n'a pas écrit d’oeuvre, Socrate est connu indirectement à travers quatre sources assez hétérogènes. D'une part nous avons les nouvelles que Xénophon nous a laissés sur lui, car même s'il n'a pas été son disciple, il l’a connu personnellement en écrivant plusieurs oeuvres dans lesquelles il parle d’une condamnation absolument injustifiée et loue la vertu civique du philosophe. Cependant, malgré l'envie de fidélité des faits, les informations de Xénophon dépendent de nouvelles et des références recueillies de sources très diverses ne pas toujours fiables.

Platon, cependant a vraiment été disciple de Socrate, et dans la première étape de ses dialogues (Laques, Cármides, Eutifrón, Lisis, Hipias mineur, Ion, Hipias majeur, Apologie, Critón) il présente la méthode et la pensée de son maître. L’historiographie a tendance à valider la version de Platon, même si sa propension à offrir une interprétation assez idéalisée et mystifiante Socrate n'est pas exclue.

L'analyse, rigoureusement sérieuse qui fait Aristote de l'histoire de la philosophie fait de Platon une source digne de crédit. Malgré ne pas avoir connu Socrate personnellement, il a été cependant un disciple immédiat de Platon. Il devait connaître et avoir des nouvelles fiables pas seulement de la biographie de Socrate, mais aussi de la différence de la pensée de celui-ci en rapport à la philosophie platonique.

Selon ce que les écrits d’Aristote laissent entendre, deux choses doivent être attribuées à Socrate. : « Les raisonnements inductifs et les définitions ». Les premiers consistent à démarrer des choses particulières et concrètes (muables, apparentes) jusqu'à arriver à un concept générale, universelle et immuable de celles-ci, que Socrate a nommé logos : Ce qui détermine quelque chose pour être ce qu’elle est, qui lui donne raison ou c'est son essence.

Elle finit par affirmer :

~ L'importance de Socrate a été tellement immense que, après sa mort il est devenue un symbole de honnêteté philosophique et éthique, un « samurai de la pensée » (Yvon Belaval) dont les chrétiens et confusionnistes, des auteurs de la renaissance, socialistes ou des illustrés français ont voulu s'en quérir.

En plus de son célèbre "Je sais seulement que je ne sais rien", avec des profondes connotations scientifiques, il nous a aussi légué son "Connais-toi toi-même" d'une prononcée orientation moral et éthique.

< Volver     Subir ^ 2003-2017 © AcademiaSocrates.com (España)